EELV Montrouge demande des logements abordables

La loi Alur mis en place par Cécile Duflot est entrée en vigueur le 27 mars 2014, pour favoriser l’accès à tous à un logement digne et abordable. Cette loi avait pour but de « réguler les dysfonctionnements du marché, à protéger les propriétaires et les locataires, et à permettre l’accroissement de l’offre de logements dans des conditions respectueuses des équilibres des territoires ». Le 29 août 2014, le gouvernement Valls a retoqué la loi, notamment sur deux de ces mesures phares suivantes:

La garantie universelle des loyers

La garantie universelle des loyers est une mesure pour protéger les propriétaires des risques d’impayés et encourager la mise en location de logements vacants. Aujourd’hui, elle ne concernera plus que les jeunes salariés et les personnes en situation précaire

Encadrement des loyers

L’encadrement des loyers dans les zones dîtes « tendues » serait recentrée sur la seule capitale. A ce jour, dans les faits, on ne sait toujours pas exactement quand cette mesure entrera en vigueur à Paris.

Depuis, de nombreux-ses élu-es écologistes ont fait part de la nécessité de ne pas restreindre l’encadrement des loyers à Paris. En effet, la crise du logement constitue une préoccupation quotidienne majeure pour de nombreux ménages d’Ile-de-France. L’encadrement des loyers est une première étape nécessaire pour mieux réguler le marché et dégager du pouvoir d’achat pour les ménages.

En revanche, en Ile-de-France, il n’est pas cohérent d’envisager de limiter l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris. Les mouvements de population ne se limitent pas à l’intérieur du périphérique et l’explosion des loyers ne concerne pas uniquement Paris, puisque ceux qui ne parviennent plus à se loger à Paris, s’installent en petite, voire en grande couronne.

Hors le prix du mètre carré augmente inexorablement, notamment à Montrouge : dernièrement, on peut trouver des locations de 2 pièces de 41m2 à 900 euros/mois et les prix à l’achat frôlent les 6000€ le m². Le nombre de logements  sont insuffisants sur Montrouge et le peu de foncier disponible est réservé aux opérations de construction de bureaux.

Le Maire de Montrouge n’accepte pas le débat et a refusé lors du dernier conseil municipal qu’EELV avec l’opposition présente un vœu, similaire à celui d’autres communes du 92.

Par ce que Paris n’est pas la seule ville de France à avoir besoin d’une régulation de ses loyers ;

Parce qu’à Montrouge et ailleurs, ce sont tous les citoyens qui font la richesse d’une ville ;

Parce que face à la crise du logement, Montrouge a aussi besoin d’une régulation des loyers ;

EELV Montrouge demande que, comme d’autres villes volontaires, que Montrouge aussi bénéficie de l’encadrement des loyers prévus par la loi Alur.

Remonter